Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2009

Endométriose: exérèse complète vs chirurgie minimaliste et traitements médicamenteux inefficaces. Conseils de lecture et liens

Voici quelques textes qui détaillent les principaux problèmes que posent les pseudo-traitements médicamenteux et les divers traitements chirurgicaux dont l'efficacité varie largement:

--> Un premier date de 2009, mais reste toujours d'actualité.

Endométriose: la guérir par exérèse complète ou la chroniciser par des techniques thermiques et des traitements hormonaux?

--> Le suivant est le texte de référence, incluant la traduction d'un article détaillé du Dr David Redwine, référence internationale dans la description et dans le traitement de l'endométriose:

"Redéfinir l'endométriose à l'âge moderne": Dr David Redwine sur l'endométriose et son traitement par exérèse complète conservant les organes".

 --> Deux autres articles vont dans le même sens et valent le détour:

Nous conseillons la lecture du blog Pharmacritique, pour comprendre les conflits d'intérêts, comprendre à quel point l'industrie pharmaceutique et l'industrie des fabricants de dispositifs médicaux contrôlent l'ensemble de ce que l'on appelle à tort le système de santé, contrôlent et influencent le système de formation, d'information et de recherche médicales, financent les sociétés savantes des professionnels de santé comme les associations de patients, de même que la presse médicale et les media généralistes. Il s'agit d'une presse dans laquelle il est difficile de distinguer entre l'information - déjà biaisée par la présence de conflits d'intérêts dans la recherche médicale et la rédaction des expertises, recommandations et autres avis d'experts - et la publicité directement issue du département marketing et communication des firmes pharmaceutiques.

Lisez par exemple cet article: "Presse médicale, moyen d'influence et de publicité pharmaceutique", avec des exemples français de journaux médicaux que les médecins reçoivent tous les jours... Entre autres tares structurelles, on peut noter qu'il n'y a aucune déclaration des conflits d'intérêts...

Ou celui-ci: "La presse médicale: organe publicitaire de l'industrie pharmaceutique pour la dé-formation médicale continue..."

Vous comprendrez que le jugement des médecins ne peut qu'être faussé aussi parce que leur formation médicale continue est financée à 98% par les laboratoires pharmaceutiques, dans les articles réunis sous la catégorie "Formation médicale continue sous la coupe des firmes", accessibles du plus récent au plus ancien en descendant sur cette page.

Les médecins et leurs prescriptions sont influencés aussi par les commerciaux, les VRP des laboratoires, appelés "visiteurs médicaux", qui usent de méthodes de manipulation et de persuasion très diverses, dans les articles de la catégorie "Visiteurs médicaux, délégués médicaux, VRP pharma", à partir de cette page.

En lisant Pharmacritique, vous comprendrez que beaucoup d'associations de malades sont elles-mêmes financées par l'industrie pharmaceutique qui les instrumentalise pour mieux faire de la publicité (déguisée et indirecte, donc d'autant plus efficace) pour leurs médicaments. Voir les articles sur les conflits d'intérêts des associations, à partir de cette page.

Il y a beaucoup d'aspects détaillés et analysés sur Pharmacritique, qui nous font comprendre à quel point l'industrie pharmaceutique contrôle toute la chaîne du médicament, depuis la recherche médicale jusqu'à l'information - raison pour laquelle l'on parle désormais d'un ghost management: une gestion invisible, mais omniprésente de tous les rouages du système.

 

Fraudes et moyens d'influence et de manipulation moins visibles

Il n'y a pas que la fraude médicale, scientifique directe, comme dans le cas du Dr Scott Reuben, il y a aussi les formes de manipulation de la recherche médicale, les fausses revues médicales (voir cette page et celle-ci) et toutes sortes de moyens d'influence et de manipulation, issus des préceptes du marketing pharmaceutique, pour maximiser le commerce. La liste des catégories à gauche de la page de Pharmacritique vous permet d'accéder aux articles groupés par sujet.

Une fraude médicale majeure directement liée à l'endométriose, et notamment à l'autorisation des analogues agonistes GnRH (médicaments tels Enantone, Décapeptyl, Zoladex, Synarel... ) en endométriose et en préopératoire dans les fibromes utérin est évoquée et documentée dans cet article  et dans celui-ci. Le laboratoire Takeda Abbott y est impliqué, et ce même laboratoire a par ailleurs été condamné pour corruption, fraude et conspiration pour faire prescrire l'Enantone (les preuves sont apportées dans le même article).

Les médecins leaders d'opinion, "pantins du commerce pharmaceutique" (grands professeurs ou médecins bien placés pour influencer les autres, dans les comités de rédaction des revues médicales, dans les associations de malades (comités scientifiques), dans les hôpitaux de référence, en tant qu'experts auprès des agences et autorités sanitaires, en tant que conseillers dans les médias grand public, etc.) sont un rouage essentiel de ce contrôle omniprésent; ils sont placés aux articulations stratégiques du système de soins, pour pouvoir l'influencer et l'instrumentaliser dans le sens des intérêts économiques des laboratoires qui les paient (comme consultants, conférenciers, membres des comités de pilotage pour tel médicament, etc.)

Impossible de détailler ici tous les sujets abordés sur Pharmacritique.

Un article très synthétique est celui écrit à partir du cas du Médiator: Faut-il avoir peur des médicaments? reprenant le titre d'un débat sur la La chaîne parlementaire auquel l'auteure du blog, Elena Pasca, a participé.

Faites appel à votre sens critique devant toute prescription!